Communications des années 1930-1940

Raoul communique avec vous ce matin…

Les moyens de communications de ces années étaient assez limités.

Dans mon petit village, il y avait quatre téléphones : un au presbytère, un aux deux magasins généraux et un chez un citoyen, comme Joseph-Arthur dans Le temps d’une paix, qui avait un regard sur toute la population.

Pour téléphoner, c’était assez compliqué, il fallait tourner une manivelle et le nombre de tours grands et petits étaient le numéro. Le plus souvent, c’était le maître de la maison qui composait.

Les autres moyens de communications : le télégraphe, assez compliqué aussi, il fallait se rendre à la gare qui elle était loin du village.

L’écriture en était un aussi, mais c’était assez long; il fallait qu’elle passe par plusieurs bureaux de poste avant d’arriver à destination.

Les moyens de communications de la paroisse : à la sortie de la messe, sur le perron de l’église, il s’en réglait bien des affaires.

À la boutique de forges, on y trouvait les nouvelles du jour, il y avait là des gens de toute la paroisse qui passaient; toutes les nouvelles se transmettaient et ainsi d’une paroisse à l’autre.

Il y avait également les quêteux qui visitaient toutes les demeures et connaissaient tout le monde, certains se permettaient de transporter des lettres. Il y avait aussi Le journal, L’Action catholique, qu’on recevait 2 jours en retard; ce n’était plus des nouvelles…

Quand la radio fit son apparition, nous étions plus renseignés sur les nouvelles d’ailleurs et des programmes que nos parents écoutaient avec attention; il fallait garder le silence dans ces moments-là. Ces programmes étaient : la prière du soir, Séraphin, Nazaire et Barnabé, le ralliement du rire, les nouvelles et surtout celles du commencement du conflit de 40-45: les nouvelles n’étaient pas très bonnes.

Les gens de ce temps-là ne parlaient jamais de manque de communications. Aujourd’hui, à presque chaque incident on entend « manque de communications » et on a tous les moyens pour joindre les citoyens du monde, en quelques instants.

Le gribouilleur vous communique sa gribouille.

Raoul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :