Les corvées

Dans tous les dictionnaires le mot corvée se définit comme suit: Travail dans l’intérêt commun exécuté à tour de rôle par les membres d’une communauté.

Aujourd’hui, les corvées se font de plus en plus rare. La plus typique corvée connue à Ste-Anne est sans contredit la guignolée. Il y a d’autres corvées que nos organismes communautaires font, mais ils sont moins spectaculaires.

Durant les années 40 et 50, les corvées étaient chose courante surtout dans nos campagnes où la majorité des résidents étaient des fermiers. Les corvées du temps étaient la boucherie, les sciages, les dallages, l’aide de reconstruction lors des feux d’habitation et aussi lorsque plusieurs fermiers d’un même rang se regroupaient pour aider aux récoltes d’un fermier en difficulté à cause de maladie.

Les corvées plus typiques de ces années étaient la boucherie, les battages et les sciages.

La BOUCHERIE, se situait de fin de novembre au début de décembre. Cette activité si on peut l’appeler ainsi consistait à abattre des porcs dont nous en gardions deux pour les besoins alimentaires de l’hiver, les autres étaient vendus au commençant du village afin d’avoir quelques dollars pour passer l’hiver. Un bœuf était sacrifié pour la même fin, des dindes et parfois des vieilles poules.

LE BATTAGE : L’avoine et l’orge étaient engrangés en vrac, de fin de juillet jusqu’au début septembre et on la battait dans la grange durant l’hiver, les mois de janvier et février. Cette corvée durait deux à trois jours dépendant de la grosseur de la récolte. Les grains de ce battage étaient pour nourrir les porcs.

LE SCIAGE : À l’automne, les fermiers après la récolte, allaient bûcher le bois de chauffage en billots. Dès que la neige recouvrait confortablement les champs et les bois c’était la période du charriage avec des chevaux. Tout le bois était apporté près des bâtiments de la ferme. Cette corvée se situait à la fin de février jusqu’au début mars. Il faut se rappeler que tous les bâtiments étaient chauffés au bois et qu’il fallait fournir le bois aux grands-parents, et aussi en fournir à la fabrique pour chauffer l’église.

Raoul Laverdière dit le Gribouilleur

Une Réponse to “Les corvées”

  1. Pierre Lagacé Says:

    FAIRE BOUCHERIE

    http://www.townshipsheritage.com/FR/Hist/Agricoles/boucherie.html

    Association des Townshippers

    CONSERVATION DE LA VIANDE
    Pendant l’été, deux ou trois hommes d’expérience, avec l’aide des femmes et des enfants, pouvaient abattre et apprêter une douzaine de porcs en une seule journée. Une fois le porc abattu, il était suspendu pour le saigner. Les poils et les soies étaient assouplis puis raclés en versant de l’eau bouillante sur la carcasse. Puis, on dépeçait la carcasse en jambons, jarrets et diverses autres pièces. On les plaçait ensuite dans des tonneaux remplis d’une saumure très salée.

    Les femmes faisaient fondre la graisse pour la transformer en saindoux. Le foie était cuit et transformé en saucisse; on préparait du fromage de tête après avoir fait tremper la tête et les sabots. Puis, on hachait finement la viande que l’on conservait dans des jarres.

    La fabrication de la saucisse s’effectuait aussi la même journée avec de la viande hachée et assaisonnée. On se servait de poches en coton pour envelopper la viande; les anciennes saucisses ressemblaient plus à des galettes de viande plutôt qu’aux saucisses que nous connaissons aujourd’hui.

    Parfois, une vieille vache, qui ne produisait plus de lait, était abattue près du temps de Noël. Elle était dépecée en morceaux déposés sur la véranda et laissés ainsi jusqu’à congélation. Puis, on les enveloppait et on les enfouissait dans une huche remplie d’avoine qui constituait un excellent congélateur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :