Évolution du temps

Il y a quelque temps, j’écoutais la réflexion d’un de mes petits-fils qui se demandait comment pouvait être la vie dans les années 30-40, sans radio, télévision, téléphone, et sans électricité. Cette réflexion me retourna vers ces années pour vous en faire part.

Toute cette évolution s’est toujours manifestée avec un certain scepticisme. Mon père nous racontait qu’il avait amené son grand-père (97 ans) voir la première radio de la paroisse. À sa vue, il s’exclama : « C’est seulement une boîte de bois avec quelqu’un caché à l’intérieur… » Il ne pouvait pas admettre que la voix ne pouvait venir d’ailleurs. Un jour, on l’informa qu’un avion traversait le ciel, il jeta un regard et de dire : « C’est un corbeau noir. »

Pour moi la première radio que j’ai vu, c’était celui de ma grand-mère au village. Ce fut un cadeau de son fils qui lui avait procuré. C’était pour cette vielle dame un passe-temps d’écouter Les Troubadours, Jeunesse dorée, Séraphin et surtout la prière. Malheureusement, elle connut très peu la télévision, elle en aurait sûrement adoré.

Chez nous le premier appareil radio à batterie, parce qu’on avait pas l’électricité, c’était en 1944 à la fin de la guerre. Cet événement a été une raison de s’acquérir un radio pour connaître le développement des combats qui rendaient la population très inquiète. La fin de la guerre nous fut annoncée par cet appareil.

Cet appareil avait coûté $40.00. Imaginez la valeur de l’argent multiplié par celle d’aujourd’hui. C’était très onéreux à l’époque. Les romans savons, courrier du coeur et la prière faisaient le bonheur de ma mère. Les nouvelles, la musique et le sport remplissaient les passe-temps de mon père, c’était une voix de l’extérieur qui s’était jointe à notre famille.

Quant au premier appareil TV, le premier j’ai vu, lors de vacances des forces armées à Toronto, dans une vitrine où attendait une lignée de personnes qui se poussaient pour contempler ce gros appareil avec une petite lampe-écran d’environ 12 x 12. Nous ne pouvions nous imaginer qu’en si peu de temps ils envahiraient tous nos foyers.

Chez nous, l’électricité fut installée en 1947, le coût d’installation était de $85.00 pour tous les bâtiments. C’était de piètre qualité, ce qui a causé le feu à la grange deux ans plus tard.

Le téléphone, je ne l’ai jamais connu chez nous. Quand on voulait parler à quelqu’un, on se rendait chez lui ou on lui écrivait s’il était éloigné. Et de porte en porte, le mendiant colportait les nouvelles.

Malgré l’absence de toutes ces utilités, nous avons appris à chauffer un poêle, à faire le beurre, à brasser le savon et même à faire du p’tit blanc pour les remèdes et le temps des réjouissances.

Ma génération et plus ont vu labourer les champs avec des boeufs et débarquer du monde sur la Lune. Si vous pensez qu’on ne suit pas les autres, soyez indulgent, ça fait beaucoup à absorber avec cette évolution.

Il y avait des gens heureux et malheureux durant ces années. Aujourd’hui il y encore des gens heureux et malheureux, ce qui veut dire que l’évolution n’apporte pas toujours le bonheur.

Raoul Laverdière

Une Réponse to “Évolution du temps”

  1. Elizabeth Kawecki Says:

    J’ai beaucoup aimé le texte. Je n’ai pas connu ça. J’ai toujours connu l’électricité etc. Il est bon, et les jeunes devraient savoir comment c’était avant…

    Félicitation pour ces souvenirs partagés. À bientôt.

    Elizabeth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :